High-tech : un secteur contraint à innover

Les fabricants cherchent sans relâche de nouvelles innovations qui assureront le ­prochain succès commercial.

Smartphones à écran souple, tablettes plus petites et moins chères, téléviseurs à écran tactile, PC multiforme… les fabricants cherchent sans relâche de nouvelles innovations qui assureront le ­prochain succès commercial. Une nécessité absolue pour s’imposer, quel que soit son segment de ­marché.

Dans la télévision, si environ 250 millions d’appareils ont été commercialisés dans le monde en 2012, les ventes ont reculé de 15 % à 20 % dans les pays matures. Ni la 3D ni la télé connectée ne sont parvenues à prendre le relais du passage à l’écran plat. «Pour l’heure, aucune technologie ne donne envie au grand public de changer de téléviseur», note un expert du secteur. Et pour cause: même avec une résolution quatre fois supérieure à celle de la HD, les écrans Ultra HD restent chers (8 000 euros et plus). Les fabricants de téléviseurs ont besoin de reconstituer leurs marges dans une industrie largement déficitaire. La solution viendra peut-être des écrans souples, que l’association de la technologie Oled avec un film plastique (à la place du verre) rend envisageables.

Le marché des PC est également en plein doute. L’année dernière, près de 350 millions ont certes été vendus dans le monde, mais les acteurs de ce marché cherchent une riposte à la montée en puissance des tablettes. Plus fins, plus rapides, avec un clavier détachable et un écran tactile pour se transformer en tablette… les PC changent de forme. L’offre s’est considérablement étoffée ces trois derniers mois, boostée par l’arrivée de Windows 8, le dernier système d’exploitation de Microsoft, qui fait la part belle aux écrans tactiles. Ce qui n’a pas empêché les consommateurs occidentaux de se ruer sur les tablettes pour Noël et non pas sur les PC.
Cannibalisation

À en croire le cabinet Display Search, 170 millions de tablettes pourraient être vendues cette année dans le monde, et Apple pourrait rafler à lui seul 60 % des ventes! Ses compétiteurs misent avant tout sur des produits moins onéreux (vendus entre 100 et 200 euros), avec des écrans un peu plus petits. Au risque de voir se reproduire le même schéma que sur le marché des téléviseurs: des marques «achètent» des parts de marché en renonçant à leurs marges, tel Amazon avec le Kindle HD.

Le segment des smartphones connaît lui aussi une spectaculaire expansion, avec environ un milliard de terminaux vendus dans le monde. Mais là aussi, il faut préparer l’avenir. Alors que les smartphones ont cannibalisé les appareils photo compacts, les lecteurs MP3 et les GPS, il n’est pas exclu de les voir un jour ringardisés par une nouvelle génération de terminaux. Google travaille ainsi à des lunettes dotées d’un écran multimédia, pour lire ses SMS ou Twitter sans sortir les mains de ses ­poches.

Source: Par Elsa Bembaron Mis à jour le 07/01/2013 à 17:07 Publié le 06/01/2013 à 10:15

Laisser un commentaire